« Corps et esprit » mieux en comprendre la relation.

Pour Pâques je vous parle du « corps et esprit» du « corps et âme ».

« Ce que vous devez particulièrement considérer dans la relation entre votre corps et âme est l’importance de votre cerveau et de votre canal spinal reliés à votre colonne vertébrale, votre arbre de vie. »

Les yogis ne se gênent pas pour dire qu’aussi longtemps que vous ne développez pas vos « chakras » qui s’alignent le long de votre colonne vertébrale, vous ne pouvez pas accéder à la sagesse Divine. C’est dire l’importance qu’a la colonne vertébrale dans certaines cultures.

Par contre, je crois en une bonne partie de vérité dans cet énoncé parce que j’ai vu des milliers de patients non seulement se sentir mieux après un bon ajustement (alignement) de leur colonne vertébrale, mais ce « mieux-être » rejoignait les fonctions dites humaines qui sont au-delà du corps matériel, dans cette partie subtile de leur être non mesurable avec aucun appareil scientifique.

Pour qualifier cette partie subtile, je l’appellerai « l’âme ».

Il est tout à fait évident qu’il y a une relation entre votre corps et votre « âme » subtile.

Quel beau moment que la fête de Pâques que nous célébrons aujourd’hui pour en parler…

J’ajouterai que la fontanelle au-dessus du crâne (7e chakra) est considérée comme le lieu de votre fusion entre votre cerveau et votre subtil (l’âme).

Et votre « médulla oblongata » ou moelle allongée (6e chakra) à la base de votre cerveau est considéré comme le lieu de la fusion entre votre cerveau et votre moelle épinière qui se prolonge dans votre colonne vertébrale et sera le distributeur de votre énergie vitale dans toutes les cellules de votre corps.

Impossible de ne pas mentionner le 4e chakra, celui de votre corps émotionnel relié à votre colonne dorsale.

Comme chiropraticien qui s’intéresse grandement à cet aspect subtil de votre globalité, mon travail principal est la libération de vos « blocages » au niveau de votre colonne vertébrale.

Et comme ancien professeur de yoga dont la mission a été la souplesse de la colonne vertébrale et l’activation de l’énergie vitale le long de l’arbre de vie, je sais que mon traitement chiropratique a une importance « globale » dans votre être.

Je me plais depuis toujours à relier mon travail correcteur à votre mécanique humaine, à celui d’un mieux-être qui transcende et va donc au-delà de votre soulagement.

Toute ma carrière a été nourrie par des commentaires de patients qui me disent : « Non seulement je me sens mieux, mais, je dors mieux, je suis moins fatigué, je suis moins négatif, j’ai davantage d’énergie, j’ai davantage le goût de profiter de la vie », etc.

Un des principes majeurs de la libération des blocages et tensions à la colonne vertébrale (appelé l’arbre de vie dans les cercles vitalistes) est la libération de l’énergie vitale bloquée par une mécanique instable ou non fonctionnelle.

Comme acupuncteur (maintenant retraité de l’acupuncture que j’ai pratiquée pendant 40 ans) je considérais les points d’acupuncture comme des fenêtres ou des soupapes qui laissent passer librement l’énergie vitale. Je peux maintenant le faire avec mes doigts sans le besoin des aiguilles et beaucoup mieux grâce à la « kinésiologie appliquée ».

Les Yogis avancés de l’Inde et les enseignements des anciennes cultures Chinoises, Égyptiennes et Iraniennes remontant à des milliers d’années, décrivent les chakras comme étant des centres énergétiques liés non seulement au fonctionnement organique du corps, mais aussi émotionnel, psychique, énergétique et spirituel.

On pourrait pratiquement dire que vos chakras, ces véritables dynamos de l’aspect énergétique de votre mécanique vertébrale et votre colonne vertébrale, sont intimement reliés.

Relation entre corps esprit

Votre arbre de vie serait donc constitué de son aspect mécanique et énergétique.

Si votre arbre énergétique est déprimé ou vidé de son fluide vital, votre arbre mécanique meurt lui aussi.

Je porte votre attention sur le 6e chakra, qui se relie à la moelle allongée, le « médulla oblongata » située dans un creux vis-à-vis l’arc postérieur de votre atlas (1ère vertèbre, celle qui supporte votre crâne).

Ce centre énergétique représenterait votre lieu du contact dit « divin ». Dans la pratique du Raja Yoga, les Yogis l’appelle : « La Bouche de Dieu ».

Cet endroit vibre de la présence du « Verbe » (yin en médecine chinoise) et se manifeste dans votre 3e œil, dont la réflexion est (yang). Nous sommes toujours ici au 6e chakra. Nous sommes en présence de cette exprimée par saint Jean dans le Prologue de son évangile « le Verbe s’est fait chair » : Jean, 1, 14.

C’est de cet endroit qu’est « entendu » le son universel « AUM » dans la méditation profonde. AUM qui est l’AMEN des chrétiens. Le verbe universel pour ceux parmi vous qui s’intéressent à cet aspect de la « Vie Subtile ».

On raconte que ce lieu est le plus fragile du corps. Une blessure à cet endroit, même minime, aura des conséquences excessivement fâcheuses pour la santé du corps physique.

Imaginez le déplacement, même mineur, de cette première vertèbre sur la circulation céphalo-rachidienne, et sur des symptômes psychiques allant de l’Alzheimer aux troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH).

Vous comprendrez que la subluxation (même infime) de la première vertèbre est excessivement importante, car elle influence TOUTE la circulation vitale et énergétique de votre corps.

Cependant, nous vivons toujours un problème scientifique.

Actuellement on peut prouver par une radiographie soit le déplacement ou le traumatisme possiblement responsable des troubles fonctionnels provoqués par cette vertèbre et c’est ce que la chiropratique moderne s’efforce de faire afin de justifier l’intervention thérapeutique.

Le problème, c’est que l’effet de la libération mécanique, je veux dire, l’effet énergétique sur le chakra et ses répercussions sur la santé et la vie émotionnelle, psychique et spirituelle de l’individu n’est actuellement mesurable par aucun appareil scientifique. Sauf que le patient affirme se sentir mieux.

Donc (c’est mon interprétation actuelle) la profession chiropratique scientifique et moderne s’éloigne progressivement de tout ce qui n’est pas scientifiquement prouvable, accepté et intégré dans les systèmes universitaires et scientifiquement reconnus.

En agissant ainsi certains chiropraticiens auront tendance à ne faire que des ajustements à la mécanique vertébrale sans mettre en valeur l’apport vitaliste.

Ils auront une vision scientifique et devront justifier leurs interventions thérapeutiques par des tests diagnostiques reconnus par l’ensemble de la communauté dite scientifique.

Actuellement tous les chiropraticiens doivent agir ainsi et je suis conscient de la nécessité de mettre cet aspect mis en valeur.

D’un autre côté, comme la science évolue, il n’est pas dit que les appareils de détection de l’énergie vitale n’existeront pas dans un délai rapproché. Ces appareils n’ont tout simplement pas encore été reconnus comme faisant partie de la panoplie des appareils scientifiques reconnus. C’est ainsi que certaines vérités ne seront acceptées que dans les années à venir.

Pour le moment, vous comprendrez la division entre la philosophie des créateurs de la profession chiropratique qui était grandement énergétique et vitaliste, et les chiropraticiens scientifiques et intégristes modernes qui deviennent aussi futés que les autres professionnels de la santé, le sont grandement au détriment de la philosophie vitaliste.

Je me plais à penser que ce détour scientifique ne servira qu’à encourager la recherche qui ne peut manquer de se tourner vers, entre autres, la physique quantique et ses extraordinaires possibilités pour la réalisation du potentiel infini de l’humain.

Les blocages

Dans toute ma carrière, pour l’avoir traitée auprès de milliers d’individus, j’ai été témoin de ce qu’est la maladie et de ses manifestations.

Qu’elles soient physiques, chimiques, psychiques, émotionnelles ou spirituelles, les causes se relient en une cause unique dans une immense variété de cas. Elles s’appellent « blocages » ou absence de circulation, de mouvement. La vie est un mouvement perpétuel. La seule chose qui ne changera jamais est que tout change continuellement et à chaque instant.

Ce blocage, cette absence de mouvement, cette stagnation (ce stress) change de nom selon sa localisation : douleur, tension, malaise, masse, diverticules, arthrite, kyste, tumeur, cancer, etc.

De plus, cette absence de mouvement (cette stagnation) provoque des réactions perverses et on parlera de : cholestérol, diabète, allergie, asthme, colite, palpitation, étourdissement, troubles du système immunitaire, troubles de concentration, perte de mémoire, fatigue, faiblesse, dépression, Alzheimer, TDAH et, presque toujours, mort prématurée.

Les blocages font partie d’un savant langage scientifique et médical qui conduit à une description spécifique et scientifique du (blocage) problème : le diagnostic.

Ce diagnostic conduit à un traitement justifié et mis en place à partir de systèmes ou formules à appliquer comme intervention dite thérapeutique.

Et nous vivrons un système où les thérapeutes injecteront (pour ainsi dire) un traitement de l’extérieur vers l’intérieur selon la philosophie que le corps manque de quelque chose pour guérir ou il a quelque chose en trop qu’il faut éliminer.

Ici, le créateur semble ne pas avoir bien fait les choses. Il faut intervenir.

Quant à moi, ajuster une vertèbre est un acte merveilleux qui libère le corps de ses tensions et favorise la connexion plus ou moins perdue entre le corps et l’âme.

C’est une médecine de terrain qui remet en contact le ciel et la terre.

J’ai cette certitude qu’en ajustant une vertèbre, la vie (l’énergie vitale) s’exprimera avec une intensité renouvelée. D’abord moins de douleurs parce que le corps fonctionne mieux. Et en même temps, je sais aussi que cette personne se rapproche d’une meilleure santé et de ce qui est le plus subtil en elle.

Dans de nombreux cas, c’est une véritable résurrection.

Pour ce patient, « Pâques » est un vécu inexprimable avec des mots parce que cette expérience se situe au-delà des maux.

Je termine avec une question pour vous :

« Qu’est-ce qui vient en premier, vos douleurs ou vos problèmes de santé ? »

« Attention, si vous dites le problème, comment savez-vous que vous avez un problème si vous n’avez ni douleur ni symptôme ? »

Régulièrement mes patients me disent lors d’un traitement : « Je ne savais même pas que j’avais mal à cet endroit ».

Je suis prêt à parier que vous portez une foule de malaise avec lesquels vous avez pris l’habitude de vivre et que vous blâmez le coupable universel : « l’âge ».

« Dites-moi, à quand remonte votre dernier examen de dépistage de votre arbre de vie, de votre colonne vertébrale ? »

Avant même d’avoir mal !

Et si on trouvait un coupable (une vertèbre en défaut) et la corrigeait simplement et rapidement AVANT que vos symptômes ou problèmes n’apparaissent.

Vous risquez ainsi d’avoir davantage de qualité de vie et d’énergie, une meilleure concentration, un état de mieux-être tel que certains habitués qualifient d’un état d’alignement.

Comment peut-on scientifiquement expliquer et quantifier la relation entre votre corps et votre âme, si ce n’est en en faisant l’expérience par un bon « Alignement » qui se manifeste naturellement après un « bon » ajustement global à votre colonne vertébrale.

Je vous repose encore la question :

« À quand remonte votre dernier dépistage chez votre chiro ? »

 

Obtenez Un Rendez-Vous Rapide Par Courriel

 


Commentaires

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.